axe-1

FILIÈRE TECHNOLOGIQUE

FAIRE DE LA FRANCE LA « SILICON VALLEY » DE L’EUROPE AUTOUR DES TECHNOLOGIES* ET DES PLATEFORMES DE LA FILIÈRE IoT

PRINCIPALES ACTIONS À CONCEVOIR AVEC LES ACTEURS DE L’IoT

1. FILIÈRE

➥ Mise en place au niveau gouvernemental d’une « task force » dédiée associant la DGE, la Mission French Tech, le MEDEF, les fédérations professionnelles concernées (FIEEC, Syntec Numérique, Tech In France, AFNUM…), l’Alliance Industrie du Futur, le Groupement des professions de services (GPS), les représentants publics et privés de la filière «Technologique IoT » en France, dès le mois de septembre 2017 ;

➥ Élaborer un SWOT de cette filière pour chaque famille d’acteurs technologiques évoluant dans les couches basses et hautes d’un projet IoT ;

➥ Élaborer avec les acteurs impliqués dans cette « task force » des recommandations et un plan d’actions sur le 1er semestre 2018 pour renforcer, consolider et structurer en filière les différentes familles d’acteurs technologiques intervenant à chaque phase de développement et faire en sorte qu’ils soient facilement identifiables et accessibles par les porteurs de projet IoT dans les différentes régions françaises et à l’étranger.

2. INNOVATION & R&D

➥ Mobiliser une partie du PIA 3 pour favoriser et soutenir la R&D des entreprises établies et la création de start-up dans les différentes familles d’acteurs technologiques des couches (hautes et basses) de l’IoT industriel (par exemple par la mise en place de programmes de R&D associant centres de recherche et entreprises), notamment dans les domaines de l’intelligence artificielle, du big data, de la robotique, de la connectivité, des plateformes middleware et de la blockchain appliqués à ce secteur.

3. NORMES

➥ Conforter les travaux et négociations des GT Normalisation du MEDEF, du GPS, de l’Alliance Industrie du Futur et des pouvoirs publics français (DGE, AFNOR…) en matière de convergence des standards IoT dans les instances internationales de normalisation autour des différentes couches hautes et basses de la chaîne de valeur (réseaux et connectivité notamment). Dans cette action, accélérer notamment la définition des standards liés à la 5G en Europe pour éviter de prendre du retard sur nos concurrents US et asiatiques dans le déploiement de cette technologie indispensable pour développer un IoT haute performance et pour gérer des applications critiques (par exemple dans le cas des voitures connectées).

4. DATA POLICY

➥ Conforter les travaux du MEDEF, du GPS et du GT International de l’Alliance Industrie du Futur visant à promouvoir au niveau européen et international une vision et une doctrine pro-business des règlements et des lois encadrant la propriété, la protection, la collecte, le traitement, l’exploitation et le transfert des données afin de ne pas s’isoler et se couper de la création de valeur gigantesque qui sera liée au développement de l’IoT industriel dans le monde dans les vingt ans à venir.

5. DROIT À L’EXPÉRIMENTATION

➥ Créer, en France un « droit à l’expérimentation » permettant à des entreprises de tester, en environnement réel et pendant une période donnée, des prototypes IoT en dérogeant aux réglementations et lois en vigueur (par exemple dans un CHU, une école, une maison de retraite, dans l’espace public, dans une usine, un centre commercial, etc.).

6. TALENTS

➥ Mettre en place des dispositifs encourageant les ingénieurs et chercheurs français à rester en France (notamment dans l’intelligence artificielle, mais aussi les ingénieurs électroniciens, les data scientists, les développeurs logiciels, les ingénieurs réseaux, etc.) ;

➥ Attirer également les talents et compétences de l’étranger (programme d’attractivité à concevoir à l’international) nécessaires à la fois aux start-up et aux entreprises tech françaises évoluant dans les différents domaines technologiques d’excellence autour de l’IoT, et à la fois aux PME et ETI industrielles désireuses de se lancer dans la « smart economy ».

7. ÉDUCATION

➥ Promouvoir et valoriser les filières scientifiques et techniques (notamment les mathématiques) dès le plus jeune âge et en particulier auprès des publics féminins pour encourager les jeunes à s’orienter davantage vers les disciplines scientifiques ;

➥ Développer les cours de codage et de programmation dès l’école primaire, introduire des cours pratiques et généralistes autour des technologies numériques de base (hardware, software, électronique, réseaux, IoT, plateformes, apps, IA, machine learning…) et des NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives).

8. SÉCURITÉ

➥ Renforcer les initiatives publiques et privées en matière de R&D, d’innovations et de communication B2B et B2C autour des enjeux de sécurité liés au numérique en général et au déploiement des technologies, des produits et des services connectés par les entreprises en particulier.

DÉCOUVREZ LES AXES STRATÉGIQUES

axe2-petit
axe-3-petit
axe4-petit
axe5-petit
logo-retina
© 2017 MEDEF
Plan du site
Contactez le
DIGITAL DISRUPTION LAB

pfiquemont@medef.fr